Mc Donnel XP67 Bat

Mc Donnel XP67 Bat

 

Le Mc Donnell XP67 est un prototype pour un monoplace d'interception bimoteur, longue portée de L’USAF.  Bien que le concept  ait été avancé, il a été en proie à de nombreux problèmes et n’a  jamais approché le niveau de performance prévu. Le projet a été annulé après que le seul prototype achevé ait été détruit par un incendie moteur.

En 1940, l'USAF émis une proposition R-40C, en demandant la conception d'un intercepteur longue distance et rapide, destiné à détruire les bombardiers ennemis. Opportuniste le fabricant de pièces d'aéronefs McDonnell, avide de commencer à fabriquer ses propres avions, a répondu à la proposition avec des dessins et des spécifications de la proposition de modèle I, qui serait alimenté par un moteur Allison V-3420 inhabituellement orienté vers l’arrière et ancré dans le fuselage.

Cependant, 22 autres constructeurs, ont également émis des propositions similaires pour répondre à la demande de l'Armée de terre, la proposition de  Mc Donnell finit en 21e place sur les 23 propositions examinées et retenues. (le même sort arrivera au projet, XP54, XP55 et XP56.) Malgré cela, les dirigeants de  l’Air Corps impressionné par les efforts de l'entreprise naissante, ont accordé un contrat de $ 3000 pour réétudier l'appareil.

Les ingénieurs de Mc Donnell reviennent, le 30 juin 194 avec le type II, également rejeté, a été remanié pour aboutir au type IIA, présenté en avril 1942. Le nouveau projet était de conception plus traditionnelle, avec 2 moteurs dans des nacelles placés sur les ailes, entrainés par des hélices a quatre pales. Le projet est ambitieux, car les ingénieurs ont prévu de fusionner l’arrières des nacelles moteurs avec l’aile, afin de réduire la trainé de celles-ci.

Mc Donnell prévoit un appareil capable d’atteindre la vitesse de 760km/h en maintenant un poid brut de 8440 Kg, celui-ci atteindra plus tard 9070 Kg.

En septembre 1940 L’USAF accorde un contrat de 1.500.000 dollars pour 2 prototypes, un modèle de soufflerie et les données technique, a ce moment le type IIA a été désigné sous le nom de XP67.  L’appareil est destiné à avoir un cockpit pressurisé, ce qui est une innovation pour l’époque.

 Un certain nombre de configurations d'armement ont été examinés, dont 6 mitrailleuses 12.7 mm, 4 canons de 20 mm et même un canon de 75 mm, avant que la solution de 6 canons de 37 mm ait été choisie. Deux groupes moteurs Continental XI-1430-1 en V inversé et dotés de turbocompresseurs sont choisis.

Le XP67 de conception révolutionnaire, nécessite de nombreux essais aérodynamiques en soufflerie, car le revêtement des ailes doit être parfaitement lisse afin de garder sa forme laminaire. Ces essais en soufflerie font découvrir des problèmes de refroidissement moteur par le biais du flux d'air des nacelles-moteur, des problèmes qui finalement ne seront jamais entièrement résolu. Des difficultés ont également été rencontrées dans l'obtention des moteurs.

Le premier XP67est prêt pour les essais au sol, le 1er Décembre 1943, même si il n'est pas encore prêt pour le vol. L'avion était équipé de moteurs General Electric XI-1430-17/19 D-23 a turbocompresseurs. Sans l'équipement de pressurisation  ou armement dans le prototype. Le 8 Décembre, l'avion a été endommagé par un incendie dans les deux nacelles moteur, causé par un défaut de fonctionnement du collecteur d'échappement. 

Le 6 Janvier 1944, les dommages ont été réparés et le XP-67 a effectué son premier vol.  Cependant, le vol, se termina au bout de six minutes en raison de difficultés avec les moteurs expérimentaux. Après qu’un certain nombre de modifications eurent été apportées aux installations motrices, deux vols d'essai ont été effectués. Au quatrième vol, le moteur brula lorsque les moteurs ont été involontairement poussés à fond.

À ce moment-là, il devient évident que le XP67 a été freiné par un grave manque de puissance. Les moteurs ont seulement de délivrer 1060 Cv bien en deçà de leurs promesses de1350 Cv.

Au retour du prototype à l'usine, les conduits de refroidissement des moteurs ont été retravaillés. Plusieurs problèmes ont été réglés au cours des vols d'essais, mais les moteurs continuent à être handicapés par leurs surchauffes chroniques entrainant l’incapacité à fonctionner comme prévu. L'avion atteint une vitesse maximale confirmée de 652 km / h, ce qui  été loin de ses promesses de 760 km / h, et n'avait rien de plus  par rapport à d'autres chasseurs en service à l'époque.

Le 6 Septembre 1944, le moteur de tribord du prototype a pris feu au cours d'un vol d'essai.  Le pilote, EE Elliot, exécute un atterrissage d'urgence et l'incendie endommage gravement le fuselage, le moteur, la nacelle, et l'aile tribord, une évaluation post-feu déclare l'avion en perte totale.

La destruction de l'unique prototype de vol, a porté un sérieux revers à l'ensemble du programme XP-67. Les dirigeants de l'Armée de terre ont décidé de réévaluer le programme, pour en fin de compte se rendre compte que le XP-67 ne donnait aucun avantage significatif sur les appareils de combat déjà en service. Le projet a été annulé, les vestiges du premier prototype ont été démolis, et le travail a été interrompue sur le deuxième prototype.

Mc Donnel XP67 Bat :

  • 2 Moteurs Continental XI-1430-19
  • 2 X 1350 Ch
  • 650 Km/h
  • 6 Canons 37 mm
  • 11520 Kg en charge
  • 11400 m de plafond pratique
  • 3840 Km en distance franchissable
  • 1 Pilote

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×