Gotha Go229

Gotha Go229 : Un projet d'aile volante

 


Le Horten Ho229, souvent appelé Gotha Go229 ou Ho229 en raison du constructeur, était un prototype d'aile volante de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, conçu par Reimar et Walter Horten et construit par la Gothaer Waggonfabrik. C'était un projet apprécié du Reichsmarschall Hermann Göring, car c'était un des seuls avions approchant sa doctrine de performance "1000, 1000, 1000" : être capable de transporter 1 000 kg de bombe sur 1 000 km à 1 000 km/h...

Au début des années 1930, les frères Horten étaient très intéressés par le concept d'aile volante afin d'améliorer les performances de leurs planeurs. Le gouvernement allemand fonda un club de constructeurs de planeurs, pour détourner l'interdiction de production d'appareils militaires du Traité de Versailles.

Ce concept d'aile volante permet de supprimer les surfaces de contrôle verticales (empennage et dérive) et, du moins en théorie, de réduire considérablement le phénomène de traînée. La configuration en aile unique, autorise au planeur des performances similaires à ceux de conception classique, tout en ayant des ailes plus courtes, plus robustes et en réduisant la force de frottement.

En 1943, le Reichsmarschall Göring publia un appel d'offres pour un bombardier pouvant être capable de transporter 1 000 kg de bombes sur 1 000 km à la vitesse de 1 000 km/h, autrement appelé projet "3 x 1.000". Les bombardiers conventionnels allemands pouvaient aisément bombarder les centres névralgiques au Royaume-Uni, mais se faisaient tailler en pièces par la chasse alliée.

Il n'y avait à cette époque aucun moyen d'atteindre ces objectifs, le nouveau turboréacteur Jumo 004B permettait d'atteindre ces vitesses mais était beaucoup trop gourmand en carburant.

Les frères Horten estimèrent que la conception en aile unique, qui permettait de réduire les phénomènes de frottement et de trainée, était la solution pour répondre aux exigences du cahier des charges. Ils proposèrent donc leur projet privé : Ho IX, comme base pour le bombardier. Le Reichsluftfahrtministerium ou RLM approuva la proposition mais demanda l'ajout de 2 canons de 30mm, estimant que sa vitesse de pointe pouvait en faire un chasseur redoutable.

la conception du Ho229 mélangeait une structure en tubes d'acier soudés pour la "cosse centrale" et une structure bois pour les ailes. Les ailes étaient faites à partir de 2 fines couches de contreplaqué, encollées à l'aide d’un mélange charbon de bois/sciure, le tout recouvert d'un enduit spécial pour rendre la structure la plus lisse possible. Cette méthode de construction est soumise à spéculation, on pense que le choix d'une telle structure fut motivée par une ou plusieurs raisons : désir de furtivité radar, protection contre les tirs ennemis, ou tout simplement à cause de la pénurie de matériaux stratégiques vers la fin du conflit....

Coté pratique, le Ho 229 disposait d'ailerons et de spoiler pour le contrôle de l'appareil, d'un train d'atterrissage rétractable tricycle, d'un frein parachute et d'un des tout premiers sièges éjectables.

Le prototype v1 du Ho IX, un planeur sans propulsion, vola pour la première fois le 1er mars 1944 à Göttingen. Il sera suivi en décembre par le Ho IX v2, propulsé par des moteurs Jumo 004 (des moteurs BMW 003 étaient prévus mais non opérationnels à cette date).

Cette version motorisée prit du retard parce que les moteurs livrés avaient 20 centimètres de diamètre de plus que prévu. Les réacteurs devant être intégrés dans la masse de l'aile, cette anomalie nécessita de revoir l'aile entière.

Göring croyait fortement au concept et ordonna une commande de 40 unités de série à la Gotha, avec comme désignation officielle Ho 229. Le programme failli être arrêté quand l'unique Ho IX v2 s'écrasa à cause d'un moteur en feu, après seulement 2h de vol. La partie construction passa alors entre les mains de la société Gotha, les frères Horten continuant leurs études sur le projet.

En fait, l'ordre avait déjà été donné sur une commande de quelques prototypes et 20 unités de présérie. Le 12 mars 1945, le Ho 229 devenu Go 229 était inclus au sein du Jäger-Notprogramm (littéralement Programme de chasseurs de secours), dont le but était de produire des chasseurs de défense, et d'accélérer le développement des avions à réaction...

Durant les derniers mois de la Guerre, l'Armée US initia l'Opération Paperclip, visant à récupérer les programmes d'armement avancés allemands avant les troupes russes. Ainsi un planeur Horten et le Ho 229 v3, en phase finale d'assemblage, furent récupérés et envoyés à la Northrop Corporation aux États-Unis pour évaluation. Northrop fut choisi en raison de ses travaux sur le concept d'aile volante (Northrop N-1M de 1939) directement inspirés par les planeurs d'avant guerre des frères Horten.

La plupart des appareils trouvés par les troupes américaines furent détruits sur place pour éviter qu'ils tombent aux mains des soviétiques. Le Go229 v3 fut capturé par le VIII Corps de la Troisième armée du Général Patton.

Gotha Go229 :

  • 2 Réacteurs Junkers Jumo 004B turbojet
  • 2 X 870 Kg de poussée
  • 977 km/h (Mach 0.92)
  • 4 Canons de 30 mm et 2 bombes de 500 Kg ou des roquettes
  • 8100 kg en charge
  • 16000 m de plafond pratique
  • 1000 km en distance franchissable
  • 1 pilote

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site