Focke-Wulf Fw 191

Focke-Wulf  Fw 191 : Trahi par ses moteurs



Focke wulf fw 191 1180px-balkenkreuz-svg.png

Le Focke-Wulf  Fw 191 est un prototype de bombardier allemand de la Seconde Guerre mondiale. Deux versions étaient destinées à être produites, une version bimoteur  utilisant le moteur Junkers Jumo 222 et une variante quadrimoteur qui devait utiliser le moteur  Daimler-Benz DB 605, jamais développé. Le projet a finalement été abandonné en raison de difficultés techniques avec les moteurs.

En juillet 1939, le RLM (Reichsluftfahrtministerium, Ministère de l’air du Reich) publie une spécification concernant un bombardier moyen haute performance. Il doit être en mesure d’atteindre 600 Km/h et de déverser une charge de 4 tonnes de bombes sur l’Angleterre en partant des bases situés en France ou en Norvège. De plus le cockpit de l’appareil doit être pressurisé pour des vols à très haute altitude et doté d’armements défensifs télécommandés.

Le FW191 est un bombardier a aile haute de construction métallique, équipé de deux moteurs 24 cylindres Jumo 222 (plus prometteur que les moteurs DB 604, pressentie au début de l’étude) montés dans des nacelles dans les ailes.

L’équipage prévu se compose de 4 personnes dans un cockpit pressurisé surmonté d’un grand dôme en plexiglas utilisé par le navigateur et l’operateur radio pour la viser aux canons télécommandés.

L'armement opérationnel proposé se compose, d'un canon 20 mm MG 151 dans une tourelle de menton, deux canons jumeaux de20 mm MG 151 dans une tourelle dorsale contrôlé à distance, d’un canon double de 20 mm MG 151 dans une tourelle ventrale, une tourelle de queue avec une ou deux mitrailleuses et d'armes télécommandées à l'arrière des nacelles des moteurs. Cependant, différentes combinaisons ont été montées dans les différents prototypes.

L'avion a une soute à bombes interne et des bombes ou torpilles peuvent être emportés sur des supports externes entre le fuselage et les nacelles moteurs.

L’installation de moteurs électriques et de câblage très conséquent a conduit certains a  surnommé l’appareil de "Das fliegende Kraftwerk" (la centrale volante).Cela a également eu pour effet néfaste d'ajouter encore plus de poids à la cellule déjà surchargée, et aussi le danger qu'une balle ennemie mette hors d'état l’ensemble si  un générateur été touché.

Au début de l’année 1942, le FW191 V1, effectue son premier vol et le constat est accablant : Les moteurs sont sous dimensionnés. Les moteurs Jumo 222 n’étant pas opérationnels le V1 utilise deux BMW 801a radiaux de 1560 Chevaux, et ce premier vol fut effectué avec des armes factices et sans charges offensives !! Après dix vols d’essais, un deuxième prototype est construit.

Le projet est paralysé par des problèmes de moteur et une utilisation intensive d’équipements électriques des systèmes motorisés, en lieu et place des classiques commandes hydrauliques.Après trois autres prototypes, le RLM accepte l’abandon des commandes électrique sur  le FW191 V6 enfin équipé d’une paire de Jumo 222 de 2170 chevaux spécialement préparés.

Le premier vol du nouveau FW 191 a lieu en Décembre 1942 avec le Flugkapitän Hans Sander aux commandes. Bien que le V6 vole mieux, les Jumo 222 ne développent toujours pas leurs pleines puissances.

Plusieurs autres tentatives furent tentées, avec d’autres moteurs, en supprimant les tourelles télécommandés ou la pressurisation du cockpit, mais toujours sans succès.

Le RLM annula par la suite le programme « Bomber B » en raison d’un manque de moteurs suffisamment puissant et d’une pénurie de métaux stratégique. Seul trois FW191 furent construit.

Focke-Wulf Fw191 :

  • 2 Moteurs Junkers Jumo 222
  • 2 X 2170 Ch
  • 620 Km/h
  • 4 Canons 20 mm 2 Mitrailleuses 7.92 mm 4200 Kg de bombes
  • 19575 Kg en charge
  • 9700 m de plafond pratique
  • 3700 Km en distance franchissable
  • 4 Equipiers

Fw 191 1

Fw191 5

Fw191 3

Fw 191a

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site