Mikoyan Gourevitch MIG3

Mikoyan Gourevitch MIG3 

 

Les Mikoyan Gourevitch MiG1 et Mikoyan Gourevitch MiG3 constituent les deux premiers avions conçus par le bureau d’étude des ingénieurs Artem Mikoyan et Mikhaïl Gourevitch. C’est pour la conception et la mise en production de cette famille de chasseurs soviétiques que fut formé le futur OKB MiG.

Leur premier essai fut réussi car l’avion connut une production importante. Cependant, bien qu’il bénéficiât de grandes qualités, comme une vitesse de pointe élevée, sa conception en tant qu’intercepteur de haute altitude limita son emploi dans le contexte du front de l’Est où les combats aériens avaient le plus souvent lieu en dessous de cinq mille mètres.

L’arrêt de la production de son moteur Mikouline AM-35 au profit du Mikouline Am-38 équipant alors l’Iliushine Il-2 entraîna l’arrêt de sa propre production.
Les tests officiels en septembre 1940 avaient néanmoins révélé quelques défauts de l’avion, en particulier un manque de stabilité longitudinale.

L’équipe de Mikoyan y remédia très vite. Le quatrième prototype révisé vola dès le 29 octobre. La stabilité fut accrue en augmentant le dièdre de la voilure de 5° à 6°.

Les problèmes de refroidissement furent corrigés par le remplacement du radiateur OP-229 par un OP-310 qui fut, de plus, légèrement avancé pour permettre l’installation d’un réservoir supplémentaire de 250 litres qui réglait l’autonomie jugée insuffisante. Pour conserver l’équilibrage, on dut alors allonger le berceau moteur et avancer le AM-35A et, du fait de l’augmentation de masse au décollage. Après cent MiG1 produits, le 20 décembre, sortit d’usine le premier MiG3 qui le remplaçait. Vingt autres allaient suivre avant la fin de l’année. Finalement, ce n’est pas ce prototype qui passa les essais officiels, entre 27 janvier et le 26 février 1941, mais deux exemplaires de série, les n°2107 et 2115, l’un deux atteignant à l’occasion la vitesse de 640 kilomètres par heures à une altitude de 7800 mètres.

Un accident endeuilla finalement le développement de l’avion, le 13 mars, quand A.N.Ekatov à bord du n°2147, assommé à la suite à une panne du compresseur, s’écrasa et se tua.

Entre temps, l’avion avait connu le combat dès le déclenchement de l’opération Barbarossa, repérant une paire d’avions de reconnaissance Junkers Ju 86 allemands avant même le début des hostilités. Il est alors le chasseur moderne le plus courant au sein de la VVS, 1200 avions ayant été livrés, presque deux fois plus que de Yak1 et LaGG3. Cependant, comme les livraisons étaient très récentes, l’avion était encore peu connu de ses pilotes.

Conçu comme un chasseur de haute altitude, il déçut en dessous de cinq mille mètres, sa vitesse et sa manœuvrabilité étant inférieures.

Il finit donc par être retiré des unités de la FA, l’aviation du front, au printemps 1942.

En revanche, il se révélera un chasseur remarquable pour le PVOS, l’aviation de défense aérienne, qui l’utilisa jusqu’à la fin de la guerre, le gardant en service en cannibalisant certains exemplaires pour trouver les pièces destinées à maintenir en vol les autres.

le 26 février 1943, le bureau MiG reçut l’ordre de produire six chasseurs améliorés, construits entièrement en bois, sauf le longeron central de la voilure. Ils se révélèrent plus légers de 150 kilogrammes que leurs prédécesseurs, malgré leur moteur AM-35 plus lourd de 40 kg, car construit sur une base de AM-38. Ils étaient armés de deux canons SVAK approvisionnés à 150 coups. Le premier vola en mai 1943 et cinq d’entre eux furent versés au sein du 12e régiment de défense aérienne. En septembre 1943, le dessin de l’I-230 fut modifié pour embarquer le tout nouveau moteur AM-39 de 1800 chevaux. Prêt le 16 octobre, il effectua son premier vol le 19, mais fut endommagé le 5 novembre à la suite à un atterrissage forcé. Réparé, il fut de nouveau accidenté le 5 mars 1944 lors des essais officiels, puis cassa son moteur lors d’un essai statique, le 19 mai. On décida alors d’arrêter le programme, malgré une vitesse de 707 kilomètres par heure atteinte lors des essais.

Mikoyan Gourevitch MIG3 :

  • Moteur Mikulin AM-35A
  • 1350 Ch
  • 640 Km/h
  • 1 Mitrailleuse 12.7 mm et 2 de 7.62 mm 200 Kg de bombes ou 6 roquettes 82 mm
  • 3305 Kg en charge
  • 12000 m de plafond pratique
  • 1195 Km en distance franchissable
  • 1 pilote 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site