Arkhangelsky Ar-2

Arkhangelsky Ar-2

L'Arkhangelsky Ar-2 est un bombardier en piqué soviétique utilisé en petites quantités au cours de la Seconde Guerre mondiale. Sa conception est considéré comme un évolution du bombardier Tupolev SB-2.

Alexander Arkhangelsky est déjà commandant en second de l'OKB (bureau d’étude) Tupolev quand Andrei Tupolev est emprisonné lors des purges staliniennes. En l'absence de Tupolev, il est autorisé à ajouter son nom à la conception d’une variante du bombardier SB-2.

L'Ar-2 représente une dernière tentative pour prolonger la durée de vie utile du SB-2 qui effectue son premier vol en 1934. Au début de 1940, Arkhangelsky travaille sur une évolution du SB-2, désigné Arkhangelsky MMN, mais le projet est décevant, avec des performances similaires à l'appareil original.

L'Ar-2 doit initialement être capable de voler à 600 Km/h a 6500 mètres et intégré le nouveau développement du viseur PB-3, pour le bombardement en piqué.

Les modifications de cellule les plus importantes sont : un remodelage des nacelles moteurs, afin d’accueillir des moteurs 15% plus puissant, un nouveau revêtement des panneaux d’ailes et un nouveau nez vitré. Le système de refroidissement du moteur est déplacé à l'intérieur des ailes, avec des entrées d'air sur les bords d'attaque et des sorties sur l’intrados des ailes. Des freins de plongée sont ajoutés pour permettre le bombardement en piqué.

En octobre 1940, des essais de deux prototypes sont lancés et le projet est désigné SB-RK.

Le mois suivant, un exemplaire est livré au NII-VVS (Institut scientifique des forces aériennes) pour évaluation. En Décembre, l’autorité aérienne soviétique rebaptise l'avion Ar-2 pour intégrer le nom d’Arkhangelsky.

Les résultats des tests du NII-VVS sont très encourageants. Alors que la vitesse de pointe attendue n’est pas atteinte, la maniabilité de l’avion est sensiblement améliorée par rapport au SB-2 et les adaptations au bombardement en piqué fonctionnent.

Des faiblesses sont identifiés, notamment le refroidissement et la lubrification du moteurs, ainsi que les carences en armement défensif (problèmes récurent des bombardiers soviétique de l’époque).

La production démarre fin 1940, alors que l’appareil a déjà un remplaçant pressenti, le Petlyakov Pe-2 et que le prototype du Tupolev Tu-2 effectue son premier vol. Par conséquent, après seulement 190 Ar-2 construit, la Zavod 22 (l'usine d'avions précédemment consacré à la fabrication de l’Ar-2) est transformée pour la mise en production du Pe-2 début de 1941.

À partir de fin 1940, L’Ar-2 est affectés à des unités utilisant le SB-2 et les deux appareils opèrent côté à côte. Au moins la moitié des Ar-2 affectés au front sont détruits durant l'offensive allemande de 1941, seul un petit nombre est encore en activité en 1943.

L’Ar-2 est construit a 200 exemplaires durant la période de la seconde guerre mondiale.

Arkhangelsky Ar-2 :

  • 2 Moteurs Klimov M-105 V-12
  • 2 X 1120 ch
  • 515 Km/h
  • 4 mitrailleuses de 7,62 mm et 1600 Kg de bombes
  • 8150 kg en charge
  • 10500 m de plafond pratique
  • 1500 km de distance franchissable
  • 3 Equipiers

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site