Fairey Battle

Fairey Battle

Le Fairey Battle est bombardier léger, monomoteur Britannique construit par la Fairey Aviation Company à la fin des années 1930 pour la Royal Air Force.

Le Fairey Battle trouve son origine dans la spécification P.27/32 concernant un bombardier léger diurne, monomoteur, monoplan, en vue du remplacement des

biplans Hawker Hart et Hind. Le premier prototype vole le 10 mars 1936. C’est un monoplan à aile basse cantilever, tout en métal, a train rétractable, capable d’emporter un équipage composé de trois personnes : le pilote, le navigateur et le mitrailleur. L’avion ressemble plus à un grand chasseur qu’a un bombardier avec sa ligne fine et élancée.

L'armement et l'équipage est similaires a un Blenheim : trois membres d'équipage, 455 Kg de bombes et de deux mitrailleuses. Les deux mitrailleuses 7,7 mm sont disposées comme suit : une en tir avant et une en tir défensif. Ce maigre équipement, va vite se révélé insuffisant. De plus l’avion ne dispose ni d’un cockpit blindé, ni de réservoirs auto-obturant.

Les Battle produits seront équipés de moteurs Rolls-Royce Merlin I, II, III et V, donnant de fait le numéro de la version (par exemple, un Fairey Battle Mk II était propulsé par un Merlin II). Ce fut d’ailleurs le premier avion de combat a utilisé ce moteur, devançant de peu le célèbre Hurricane.

Quand il entre enfin en production en 1937, l’appareil est déjà obsolète et cela est du à l’avance considérable des nouveaux chasseurs en terme de vitesse pur. En juin 1937, le 63éme Squadron est le premier à recevoir ses Fairey Battle.

Le 10 Septembre 1939, pendant la « drôle de guerre », le Fairey Battle est déployé en avant-garde de la RAF en France.

Le 20 Septembre 1939, un Messerschmitt Bf 109 Allemand est abattu par le mitrailleur, Sgt F. Letchard au cours d'une patrouille près d’Aachen, marquant ainsi  la première victoire aériennes britannique de la guerre. Néanmoins, le Battle est irrémédiablement surclassés par les chasseurs de la  Luftwaffe, étant près de 160 km/h, plus lent que son contemporain le Bf 109.

Lorsque la bataille de France commence, le Battle est appelé à exercer sans escorte, des attaques tactiques de bas niveau contre l’avance de l'armée allemande. L’appareil s’expose donc facilement aux canons anti-aériens et à l’attaque des chasseurs de la Luftwaffe. Lors des premières sorties des Battle le 10 mai 1940, 3 des 8 avions sont perdus, puis 10 sur 24 à la suivantes, donnant un total de pertes de 13 avions en une seule journée, pour un résultat somme toute décevant sur les colonnes allemandes. Après la débâcle de Dunkerque, le Battle est retiré du service combattant a la fin de 1940, et sera utilisé pour la formation des unités à l’étranger.

Au total, 2185 Fairey Battle ont été construits, 1156 par Fairey et 1029 par l’Austin Motor Company . En outre, 18 ont été construits sous licence par les Avions Fairey à Goselies, pour la Force Aérienne Belge . 

Il n'y a plus que cinq exemplaires du Fairey Battle détenues par des musées dans le monde, mais aucun d'entre eux n’est en état de vol.

Fairey Battle :

  • Moteur Rolls-Royce Merlin
  • 1030 Ch
  • 410 Km/h
  • 2 Mitrailleuses 7.7 mm 450 Kg de bombes
  • 4895 Kg en charge
  • 7620 m de plafond pratique
  • 1610 Km en distance franchissable
  • 3 Equipiers

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site