Heinkel He177

Heinkel  He177

 

Bombardier stratégique très longtemps attendu par la Luftwaffe, le He177 était un avion de grandes dimensions dont la propulsion était assurée par quatre moteurs montés deux par deux dans des nacelles de voilure. Cette solution avait l’avantage de donner à l’appareil la puissance d’un quadrimoteur avec l’aérodynamisme d’un bimoteur.

Cependant, elle se révéla impossible à mettre au point : l’échauffement produit par le défaut de synchronisation provoqua de très nombreux incendies (des avions prirent feu pendant le pont aérien de Stalingrad, en plein hiver russe). Heinkel proposa une variante provisoire avec 4 moteurs séparés mais la Luftwaffe ne voulut pas en entendre parler malgré le comportement satisfaisant du prototype (utilisé par la France après guerre). Une autre solution avec moteurs en tandem (comme sur le Do 26) ne fut même pas envisagée.

Il faudra attendre fin 1943 pour que la version He177 A-5 soit à peu près utilisable, soit un retard d’environ 18 mois sur les prévisions.

Entré en service opérationnel au milieu de l’année 1942, cet appareil était doté d’une grande soute à bombes et d’ailes à fort allongement. Ses caractéristiques sur le papier l’emportaient nettement sur celles des B17, B24 et Lancaster (mais non sur le B29, il est vrai plus récent).

L’He177A bénéficiait d’une remarquable capacité d’emport de charge, mais souffrait constamment de problèmes mécaniques et de structures.

De ce fait, il ne participa que rarement à des raids de grande envergure sur le front occidental, et fut plutôt utilisé pour l’attaque de convois maritimes. Cependant, le KG 1 employa 87 He177 lors d’une expédition sur Velikye Luki, en Union soviétique, au milieu de 1944.

Tout au long de leur existence, les moteurs du "Greif" occasionnèrent en effet un nombre inimaginable d’accidents, et firent preuve d’une fiabilité douteuse.

Ainsi, le 13 février 1944, sur quatorze appareils prêts à décoller pour Londres sous le regard d’Hermann Goering, treize prirent le départ, huit furent contraints de rentrer prématurément à la base pour cause de surchauffe moteur, quatre atteignirent l’objectif, et trois seulement en revinrent.

Les He 177 cessèrent d’être employés quand la Luftwaffe commença à manquer de carburant : en juillet 1944, une seule mission des 3 groupes du KG 1 consommait 20% de la production quotidienne d’essence du Reich. La perte du pétrole roumain en août signa l’arrêt de mort non seulement du He 177 mais de la majeure partie du bombardement allemand.

Heinkel  He177 :

  • Moteur Daimler Benz DB606
  • 2 X 2950 Ch
  • 475 Km/h
  • 2 Canons 20mm 5 Canons13mm 6000 Kg de bombes
  • 31080 Kg en charge
  • 8100 m de plafond pratique
  • 3640 Km en distance franchissable
  • 6 Equipiers 

 

heinkel-he-177-greif-bomber-03.png

heinkel-he-177-greif-bomber-04.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site