Boris Feoktistovich Safonov

Boris Feoktistovich Safonov

Le 23 juin 1941, lendemain du déclenchement de Barbarossa, seul un avion de reconnaissance allemand se permet un survol des bases soviétiques tant la météo est mauvaise. Le lendemain, le temps s'améliore nettement, permettant à la Luftwaffe une escapade vers l'URSS.

Ce sont les Ju88 de la KG 30 qui atteignent les bases du 72e SAP. Ils sont interceptés par un trio d’I16 dont l'un est piloté par le lieutenant Boris Safonov. Mais les I16 épuisent leurs munitions en vain.

De retour au terrain, Safonov explique à ses pilotes qu'il faut attaquer les bombardiers allemands, aussi rapides que l’I16, avec un avantage d'altitude et tirer le plus près possible. Un peu plus tard dans la journée, l'occasion lui est donnée de vérifier sa tactique lorsqu'une patrouille de I16 intercepte une formation de Ju88 de la 6/KG 30.

Cette fois, le J88A WNr 8173 n'échappe pas à Safonov ; il s'abat en mer dans le golfe de Kola, où son équipage disparaît. Cet appareil a longtemps été considéré comme un Heinkel He 111.

Le 27, alors qu'ils escortent un groupe de bombardiers Tupolev SB du régiment, trois I16 et six I152 aperçoivent un Hs126 solitaire en reconnaissance. Les chasseurs soviétiques l'attaquent et la victoire revient à Safonov et à ses deux équipiers.

Celui qui va devenir un as célèbre de l'aéronautique navale soviétique, et l'un des premiers sur I16, est né le 26 août 1916 à Sinyavino, un petit village situé non loin de Toula au sud de Moscou. Il est rapidement attiré par l'aviation et apprend tout d'abord à piloter des planeurs à l'aéroclub de Toula, avant de devenir pilote d'avion.

Il entre directement dans l'aviation en 1933 en intégrant le collège militaire de l'air de Kacha dont il sort diplômé en décembre 1934. Tout d'abord affecté à une unité sur I15, il passe en 1938 au 15e IAP avant d'opter pour l'aéronautique navale, choix possible en URSS où les pilotes n'ont pas besoin d'être marins avant tout.

En 1940, il se retrouve affecté au 72e SAP dont il commande, comme lieutenant, une escadrille sur Polikarpov I16 au moment de l'attaque allemande. Il se révèle alors très perspicace et dirige ses pilotes en leur faisant bien prendre conscience de l'infériorité du I16 dans certains domaines comme la vitesse ou l'armement.

Ces conseils permettront aux pilotes du 72e SAP de décrocher quelques belles victoires. Safonov n'est pas en reste d'ailleurs puisqu'il remportera 14 (ou jusqu'à 17 selon d'autres sources) victoires sur son I16 .Le 16 septembre 1941, il est fait Héros de l'Union Soviétique et décoré de l'ordre de Lénine.

L'arrivée de la 151 Wing de la RAF va lui permettre de s'initier au pilotage du Hurricane, appareil qui équipe bientôt son unité. En octobre 1941, il est détaché, avec le grade de commandant, pour former le 78e IAP-SF, un tout nouveau régiment sur Hurricane. Il rejoint ensuite le 72eSAP qui en janvier 1942 devient le 2e GvIAP-SF. En février, une appendicite l'envoie à l'hôpital.

Le 19 mars, les Britanniques l'honorent en lui décernant la Distinguished Flying Cross et il est promu lieutenant-colonel. Il commande alors le 2e GvIAP-SF qui est en cours de rééquipement sur Curtiss P40 Kittyhawk. Mais le 30 mai 1942, la chance tourne et l'as disparaît au cours d'un engagement contre des Ju88, alors qu'il protège le convoi PQ-16, probablement abattu par l'un des Bf109 de l'escorte.

On ne connaît pas avec certitude le nombre exact des victoires de Boris Safonov, celui-ci allant de 20 à 39 (dont 14 en collaboration) selon les sources.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×