Nakajima Kikka

Nakajima Kikka

 

Le Nakajima Kikka (Fleurs d’oranger) fut le premier avion a réaction Japonais Il a été développé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale et le premier prototype a effectué un vol seulement avant la fin du conflit. 

Quand l’attaché militaire Japonais en Allemagne, qui avait vu les essais du Messerschmitt Me262 en 1944, transmit un rapport enthousiaste à ses supérieurs au japon, la marine impériale japonaise émis une demande a Nakajima pour le  développement d’un appareil capable d’attaque rapide contre des bombardiers. 

Parmi les spécifications de la conception, les exigences étaient qu’il devait pouvoir être construit en grande partie par des travailleurs non qualifiés, et que les ailes devaient être repliables. 

Cette dernière caractéristique devait permettre à l'avion d'être cachés dans des grottes et des tunnels dans tout le. Les ingénieurs de Nakajima, Kazuo Ohno et Kenichi Matsumura avaient prévu un aéronef du même type que le Me262.

Les nombreux problèmes rencontrés lors de la conception des réacteurs NE10 et NE20, amenèrent les techniciens de Nakajima à produire un nouveau turboréacteur basé sur le BMW 003 Allemand. Le développement a été pénible, basé uniquement sur des photographies et un dessin en coupe, mais une unité, le Ne-Ishikawajima-20, a finalement été construit. 

A l’été 1945, le projet  du Kikka a fait une nouvelle fois des progrès et, à ce stade, compte tenu de la détérioration de la situation de guerre, la marine a modifié le rôle de l'avion « d’attaquant spéciale», le terme réservé aux armes kamikaze.

Par rapport au Me262, la cellule du Kikka  était sensiblement plus petite et plus classiques dans la conception. La section triangulaire caractéristique du dessin ou modèle allemand était moins prononcée, en raison de petits réservoirs de carburant. 

Le train d'atterrissage principal du Kikka ont été prises sur le Mitsubishi A6M Zéro et la roue avant de la queue d'un  bombardier Yokosuka P1Y.

Le premier prototype a commencé les essais au sol à l'usine de Nakajima, le 30 Juin 1945. Le mois suivant, il a été démonté et remis à l’aérodrome naval de Kisarazu où il a été réassemblé et prêt pour les essais en vol. Le premier vol a eu lieu le 7 août 1945, avec le Lt. Susumu Takaoka aux commandes. 

L'appareil à bien fonctionné pendant les 20 minutes de vol d'essai, avec comme seule préoccupation, la longueur du décollage. Pour le deuxième vol d'essai, quatre jours plus tard, des fusées d’assistance au décollage (RATO) furent installés sur les avions. 

 Toutefois, en raison du mauvais calcul de leurs alignement, le pilote a cru à tort qu’elles n’avaient pas fonctionnés, et donc a couper les moteurs principaux pour interrompre le décollage. En conséquence, l'avion n'a pas décollé et a été endommagé quand il a quitté l'extrémité de la piste. Avant qu'il ne puisse être réparé, le Japon avait capitulé et la guerre était finie.

Nakajima Kikka :

·         2  Turboréacteurs Nakajima NE20

·         2 X 700 Kg de poussée

·         700 Km/h

·         4 Canons 20 mm 500 Kg de bombes

·         4090 Kg en charge

·         12000 m de plafond pratique

·         937 Km en distance franchissable

·         1 Pilote

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site