Aichi E13A

Aichi E13A

 

 

L'Aichi E13A est un hydravion triplace japonais de la Seconde Guerre mondiale, connu sous le nom de  Jake par les Alliés et utilisé pour des missions de reconnaissance lointaine. L’E13A fut l’hydravion le plus utilisé en nombre, par la Marine Impériale durant la Seconde Guerre mondiale.

En 1937, la marine impériale émet une demande (13-Shi), concernant un hydravion remplaçant le Kawanishi E7K, Aichi y repond avec son projet AM-19.

Celui-ci se présente sous la forme d’un Monoplan métallique à aile basse cantilever repliable rappelant d’aspect l’Aichi D3A. Cet appareil repose sur deux flotteurs en catamaran et dispose d’une longue verrière abritant trois hommes.

Le premier prototype vole fin 1938 et en décembre 1940, après des comparatifs avec le Kawanishi E13K, l’appareil est retenu par la Marine Impériale comme Hydravion de reconnaissance type zéro, suivi d’une mise en production début 1941.

La première version de série, l’E13A1, peut emporter soit une bombe de 250 Kg sous fuselage ou 4 de 60 Kg, ou encore des charges de profondeur sous les ailes et est équipé d’une mitrailleuse de 7,7 mm dorsale.

S’en suit différentes versions :

-  L’E13A1K : Conversion en appareil d'entraînement à double commande.

-  L’E13A1a : Seconde version de série, flotteurs redessinés et nouvel équipement radio.

-  L’E13A1a-S : Adaptation aux opérations de nuit.

-  L’E13A1b : Appareil équipé d’un radar de détection des navires de surface.

-  L’E13A1b-S : Le précédent équipé pour les missions de nuit.

-  L’E13A1c : Appareil destiné à l’attaque de navires de surfaces, équipé d’un canon de 20 mm, tirant vers le bas sous le fuselage en plus de l’armement habituel.

L’Aichi E13A eu une carrière moins célèbre que d’autres avions japonais durant la Seconde Guerre mondiale. Il fut un appareil fidèle pour la Marine Impériale japonaise du début à la fin du conflit, et surement le plus réussi des avions de sa catégorie. Il était plus gros que le Vought OS2U Kingfisher, emportait plus de bombes que l’Arado Ar 196, plus rapide et disposait d’une autonomie supérieure a ces deux appareils.

L’Aichi E13A est mis en service en Chine courant 1941 et fut surtout utilisé depuis les croiseurs (Kinugasa, Atago, Takao, Chokai, Maya, Kumano, Chikuma, Tone, Suzuya) et ravitailleurs d’hydravions (Chitose, Chiyoda, Kimikawa Maru) japonais à travers tout le Pacifique.

A l'aube du 7 décembre 1941, 4 Aichi E13A  effectuèrent les reconnaissances préliminaires à l’attaque de Pearl Harbor. Présent également pendant la Bataille de la mer de Corail, aux îles Midway, à Guadalcanal ou aux Salomon, ce monomoteur démontra une grande flexibilité d’emplois : sauvetage en mer, lutte anti-sous-marine, attaque de navires de surface, escorte de convois, liaison, patrouille côtière, ...

À Guadalcanal, utilisé pour des missions de harcèlement de nuit, le bruit caractéristique de son moteur lui valut le surnom de Boiler-Charlie (Charlie la lessiveuse). Durant les derniers moins de guerre les Aichi E13A furent encore utilisés pour des missions kamikaze contre les convois alliés en route vers le Japon.

Très apprécié de ses équipages, l’Aichi E13A a équipé, entre autres, les 5e, 7e, 19e, 21e, 36e, 40e, 901e, 932e, 955e, Chichijima et Sasebo Kokutai.

1 418 exemplaires ont été construits jusqu’en 1945.

Aichi E13A :

  • Moteur Mitsubhisi Kinsei 43
  • 1080 Ch
  • 375 Km/h
  • 1 Mitrailleuses 7.7 mm 250 Kg de bombes
  • 4000 Kg en charge
  • 8730 m de plafond pratique
  • 2100 Km en distance franchissable
  • 3 Equipiers

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site