L'armée de l'air Soviétique

 ARMÉE DE L'AIR RUSSE V-V-S

 

  

La première force aérienne russe, naît en 1910 sous le nom de Force aérienne impériale russe. Elle prit part à la Première Guerre mondiale en s'opposant aux armées allemande et austro-hongroise. En 1915, elle devint une branche à part entière de l'armée, car faisant auparavant partie du Génie militaire.

Néanmoins la Force aérienne impérial russe est, à cette époque loin de pouvoir rivaliser avec les armées de l'air des Puissances centrales, entre 1914 et 1918 seulement 5 000 avions furent produits en Russie contre 45 000 en Allemagne.

C'est en 1918, au milieu de la guerre civile russe, que se créée une nouvelle armée de l'air sous la désignation de Flotte aérienne des ouvriers et paysans, placée sous le contrôle étroit de l'Armée rouge. En 1930, elle acquiert son indépendance et prend son nom définitif: V V S pour Voïenno Vozdouchnye Sily Rossiï.

Elle connaît son baptême du feu, quelques années, plus tard, lorsqu'elle affronte, à plusieurs reprises, l'aviation japonaise, dans le ciel de l'Extrême Orient, mais aussi en envoyant de nombreux volontaires participer à la guerre d'Espagne.

C'est à l'époque, la force aérienne, la plus puissante par le nombre, elle a été aussi souvent en pointe pour le matériel, mais son organisation et ses tactiques, dont les déficiences ont été aggravées par les grandes purges, laissent à désirer, de plus son matériel, bien que nombreux commence à vieillir. La guerre d'hiver et surtout les débuts de l'opération Barbarossa, vont mettre en évidence ses faiblesses, et elle subira durant cette période des pertes colossales.

Très rapidement, durant l'année 1941, elle va néanmoins se réorganiser, et malgré la puissance de la Luftwaffe, avec laquelle elle a engagé une lutte à mort, elle va réussir à survivre et à combattre jusqu'à contester, à partir de la fin 1942, la maîtrise des cieux aux Allemands. C'est à cette époque, que va naître la structure générale que les VVS, garderont tout du long de la guerre froide.

Progressivement, l'entrée en service de nouveaux matériels et sa supériorité numérique retrouvée, permettent aux VVS, de prendre l'avantage sur la Luftwaffe, cependant elle souffre longtemps de l'absence de pilotes et chefs d'unité expérimentés, ce qui ralentira sa prise d'ascendant et contribuera longtemps à maintenir un ratio de pertes à sa défaveur.

À partir de 1944, cependant, la Luftwaffe, par ailleurs pressée sur son propre territoire par les raids alliés, devient incapable de s'opposer autrement que localement aux actions des VVS. Et celles-ci, prennent alors une grande part de l'effort qui pousse les soviétiques, vers Berlin. Après la défaite allemande, les VVS vont participer brillamment aussi à la campagne éclair contre les forces japonaises en Mandchourie.

La force aérienne soviétique se divise en trois services spécialisés qui ont chacun leur mission :

  • La Frontovaya Aviatsiya (FA) ou aviation du front, chargée d'appuyer les unités terrestres de l'Armée rouge, qui se subdivise elle même, en plusieurs armées aériennes, dont la zone d'opération est assujettie à un front. Ces armées aériennes, regroupent un assortiment de chasseurs, bombardiers moyen et avions d'assaut, destinés au combat sur la ligne de front et sa proximité immédiate.
  • La Dal'naya Aviatsiya (DA) ou aviation à long rayon d'action, est chargée, elle de raids en profondeur sur les arrières de l'ennemi, en employant des bombardiers à long rayon d'action comme l'Iliouchine Il-4.
  • Le Voenno-Transportnaya Aviatsiya ou aviation de transport, gère tous les avions de transport.

Deux autres services ne dépendant pas des VVS, existent aussi, ce sont :

  • Le Voyska protivovozduchnoï oborony (Voyska PVO), ou force de défense aérienne, qui regroupe les intercepteurs et l'artillerie antiaérienne, chargés de défendre le territoire du pays.
  • L'Aviatsiya voenno morskogo flota (AV-MF) ou aviation de la flotte, qui sous les ordres directs de la marine appuie celle-ci.

Le sacrifice des faucons de Staline:

Staline appelait affectueusement ses aviateurs " Mes faucons". Pourtant il les sacrifia, sans se soucier de leurs pertes, afin de submerger l'envahisseur nazi.

Les VVS, forces aériennes soviétiques, subirent ainsi des pertes considérables, de même que les armées soviétiques en général.

Des 12,5 Millions d'hommes et de femmes qui ont constitué l'effectif maximal des armées soviétiques, 7,5 millions ont été tués !

Aucun autre belligérant n'a subit autant de pertes (60 %), hormis la Yougoslavie (84 %)...

A titre de comparaison, les Allemands ont perdu 3,9 millions d'hommes sur un effectif maximal de plus de 10 millions (38 %), les Japonais 1,2 millions sur 6 (20 %), le taux de perte fut inférieur à 2,4 % pour les Américains et fut de 4,8 % pour les Britannique et les Français.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×