Kawasaki Ki-102

Kawasaki Ki-102

 

Le Kawasaki Ki-102 est un chasseur lourd japonais de la seconde guerre mondiale, surnommé « Randy » par les alliés. Le Ki-102 est un bimoteur, biplace, développé en trois versions pour remplacer le Kawasaki Ki-45 Toryu : Le Ki-102a (Chasseur de jour), le Ki-102b (Attaque au sol) et le Ki-102c (Chasseur de nuit).Le Randy aurait constitué une excellente alternative si son développement n’avait pas été stoppé par la débâcle du Japon.

Le projet du Ki-102 débute en 1942 suite à une demande de l’Armée impériale pour remplacer le chasseur lourd Kawasaki Ki-45 Toryu. Kawasaki répondit tout naturellement au cahier des charges en améliorant la cellule du Toryu et donna ainsi naissance à 3 prototypes de chasseurs monoplaces bimoteurs qui recevront la désignation Kawasaki Ki-96 en septembre 1943. Mais le Ki-96 restera à l’état de prototype, l’Armée n’ayant pas donné son accord pour la production en série.

Cependant, les ingénieurs de la firme nippone réutiliseront leurs travaux sur le Ki-96 en l’améliorant. Un nouveau prototype fut prêt en mars 1944 pour son vol d’essai, sous la désignation Ki-102. Ce prototype, désigné Ki-102b, était armé d’un canon de 57 mm dans le nez alimenté à 150 coups, en plus des deux canons de 20 mm et de la mitrailleuse de défense de 12,7 mm. Bien que plus lent que son aîné, une pré-série de 20 exemplaires fut commandée par l’Armée Impériale avant de lancer la production en masse en octobre 1944. Le Ki-102 sera plus apprécié en tant qu’avion d’assaut qu’en tant que chasseur en raison de la faiblesse de ses moteurs.

Pendant les vols d’essai aux alentours de Tachikawa, le Ki-102 révéla qu’il pouvait détruire un moteur de B-29 Superfortress en un coup de canon de 57 mm. Avec l’amélioration des performances d’altitude des Superfortress, la version Ki-102a se vit équipée de turbocompresseur et de moteurs plus puissants qui, avec un poids allégé, lui autorisait une altitude d’interception de 13000 mètres. Bien que le Ki-102 ait été mis en production d’urgence, les aléas de la guerre ne permirent la production que de 26 appareils de type "102a", qui seront craints par les équipage de B-29.

Une version de chasse de nuit, désignée Ki-102c a également été construite. Elle était équipée d’un radar d’interception AI, de 2 canons de 30 mm tirant vers l’avant et de 2 autres de 20 mm tirant à 45 ° vers le haut. Les 2 seuls prototypes de cette variante furent détruits durant un bombardement en juin 1945.

Le Ki-102 entre en service en novembre 1944, mais son impact sur le conflit restera limité du fait de sa production limitée au total à 218 exemplaires. La version la plus produite (Ki-102b), sera en effet réservée à la protection du Japon mais tirera quand même sa part de gloire durant la Bataille d’Okinawa. À noter, que le Ki-102 aurait dû être la plate-forme de tir pour le missile guidé Air/Sol Igo-1-B, mais le projet fut annulé au moment de l’invasion de l’archipel par les alliés.

Kawasaki Ki-102 :

  • 2 moteurs Mitsubishi Ha-112-II Ru
  • 2 X 1400 Ch
  • 580 Km/h
  • 2 Canons 20 mm 1 Canons 57 mm 500kg de bombes
  • 7300 Kg en charge
  • 11000 m de plafond pratique
  • 2000 Km en distance franchissable
  • 2 Equipiers

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site