Bloch MB152

Bloch MB152 : Un chasseur nettement inferieur au Bf109.

 

 

 Le Bloch MB.152 et ses dérivés (du MB.151 au MB.157) sont des chasseurs français de la Seconde Guerre mondiale. Développé par la Société anonyme des Avions Marcel Bloch mais construit en série par la SNCASO en raison de la nationalisation des usines de construction aéronautiques en 1936, le MB.152 fut la version la plus construite de cet appareil. Peu maniable en altitude et doté d’une autonomie nettement insuffisante, ce chasseur était pourtant le monoplace le plus répandu dans les unités de chasse de l’Armée de l’Air en mai 1940. C’était aussi un appareil capable d’encaisser beaucoup et une plate-forme de tir très stable, pouvant atteindre une vitesse élevée en piqué. Seul le grand nombre d’avions en service explique donc le nombre important d’avions perdus en opérations.

Étudié en réponse à l’appel d’offre de l’Armée de l’air française de 1934 qui fut finalement remporté par le Morane Saulnier MS406, le premier prototype du MB152 se révéla incapable de décoller en 1936. Rééquipé d’un moteur Gnome et Rhône 14N0 de 940 chevaux et après augmentation de la surface alaire, le prototype du MB150 fit son premier vol en octobre 1937.

La cellule de l’avion se révéla impossible à construire en série et l’étude de deux nouveaux modèles, les MB151 et MB152, fut lancée. Les deux avions furent étudiés et produits en parallèle, et 120 étaient livrés à l’Armée de l’air à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale.

Les MB153 et 154 constituèrent des tentatives pour améliorer les performances par le montage de moteurs américains. Seul le 153 vola, et après qu’il eut été accidenté, tout développement cessa dans cette direction. Plus réussi, le MB155, avait été dessiné pour améliorer l’autonomie, en installant un réservoir supplémentaire derrière le poste de pilotage qui fut déplacé vers l’avant. Les essais étant concluants, il fut commandé en 1940 et 10 exemplaires furent terminés avant l’armistice, 19 autres étant produits sous le régime de Vichy.

Le MB157 constituait l’aboutissement final de la série, redessiné pour accueillir un Gnome Rhône 14R "Météore" de 1580 chevaux en surpuissance et 1230 chevaux en puissance nominale continue, le prototype achevé sous supervision allemande suite à sa capture lors de la débâcle, fut testé par ceux-ci en 1942 à Orly: les Allemands furent très étonnés de ses performances exceptionnelles (710 km/h à 7800 m et 670 km/h en puissance nominale à 8500 m : soit un peu plus rapide par exemple qu’un Mustang P51D), au point que son moteur fut démonté et envoyé en Allemagne chez BMW. La cellule fut finalement détruite à Orly par un raid aérien allié.

Le Bloch MB152 fut un des chasseurs français les plus utilisés dans les dernières semaines de combats. Il fit preuve d’une nette infériorité face au Me109, bénéficiant cependant d’une très grande résistance aux coups et d’une bien meilleure maniabilité, l’un d’eux est d’ailleurs rentré avec 360 impacts de projectiles !

Bloch MB152 :

  • Moteur Gnome Rhône A4N Radial
  • 1030 Ch
  • 515 Km/h
  • 2 canons de 20 mm et 2 mitrailleuses 7.5 mm
  • 2676 Kg en charge
  • 10000 m de plafond pratique
  • 600 Km en distance franchissable
  • 1 pilote

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site