Arsenal VG33

Arsenal VG33 : Une excellent chasseur arrivé trop tardivement.

 

Chasseur léger de très grande qualité, la production en série de l’arsenal VG33 ne put être menée à bien en raison de la guerre. Au vu du contexte international de l’époque, il fallait réarmer le plus rapidement possible l’armée de l’air qui manqué cruellement de chasseurs modernes et performants.

Pour répondre à cette spécification l’Arsenal de l’Aéronautique a fait évoluer un de ses prototypes, le VG30, dont une des particularités était d’avoir les ailes et l’armature du fuselage entièrement construit en bois. Ce matériau non stratégique devait réduire les problèmes d’approvisionnement. Un autre avantage du bois que les ingénieurs de l’Arsenal ont mis en avant, était la possibilité de faire fabriquer les sous ensembles de l’avion par des menuisiers et des ébénistes. Ces artisans répartis sur le territoire national devaient permettre de trouver très rapidement une main d’œuvre très qualifiée.

Les essais en vol de ce nouveau chasseur, le VG33, commencèrent à Villacoublay au début de l’année 1939. Le prototype se révéla très prometteur et permit à l’Arsenal de décrocher une commande de 220 machines, puis de 500 au moment de la signature du contrat en septembre 1939. A l’époque le ministère de l’air étudie la rationalisation de la production des nouveaux appareils de l’Armée de l’Air dans le plan V bis. Selon ce plan, seul 3 types de chasseurs devaient continuer à être produit en masse, le D520, le VG33 et le Bloch 155. Stoppant ainsi la construction des MS406 et autres C714.

La cadence de production demandée par le gouvernement devait être de 350 avions par mois. Même au prix d’importants efforts la SNCAN ne pouvait garantir qu’une production moyenne de 150 avions par mois. Le VG33 se présentait comme un monoplace a ailes basses, entièrement en bois et propulsé par un moteur Hispano-Suiza refroidi par liquide et armé d’un seul canon de 20 mm et de 4 mitrailleuses 75 mm.

Les performances du prototype étaient supérieures à celle de tous les chasseurs alors en service y compris le Dewoitine D520. Le VG33 volait en effet 30 Km/h plus vite que le D520 avec une version du moteur Hispano Suiza 12Y plus ancienne et moins puissante d’une centaine de chevaux. Cela s’explique en partie par une aérodynamique plus soignée et des profils d’ailes plus minces.

La livraison à l’Armée de l’Air fut interrompue le 12 juin 1940 avec l’ordre d’évacuation de Villacoublay. A cette époque environ 200 exemplaires à divers stades de leur fabrication furent détruits sur les chaînes d’assemblage pour éviter qu’ils ne tombent aux mains de l’occupant. Moins d’une vingtaine d’appareils avaient été livrés aux centres de réception de l’Armée de l’Air. 

Arsenal VG33 :

  • Moteur Hispano Suiza 12Y en V
  • 860 Ch
  • 550 Km/h
  • 1 canon de 20 mm et 4 mitrailleuses 7.5 mm
  • 2656 Kg en charge
  • 9500 m de plafond pratique
  • 1200 Km en distance franchissable
  • 1 pilote

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site