Fokker G.1

Fokker G.1 

 

Le Fokker G.1 est un chasseur lourd bimoteur hollandais, comparable en taille et en fonction au Messerschmitt Bf 110 allemand et au De Havilland DH.98 Mosquito britannique.

Le G.1 est conçu en 1936 en un temps record de 7 mois par les ingénieurs en chef de Fokker, Marius Beeling et Erich Schatzki. Sa présentation au public fit sensation, lors de la fête aérienne de Paris, où avec ses huit mitrailleuses frontales plus celle de tourelle, il fut surnommé le «Faucheur». Sa conception bipoutre et bimoteur fut reprit plus tard pour le concept du Lockheed P-38 Lightning en 1939.

Le G.1 fut conçu en tant que chasseur lourd, c’est-à-dire ayant pour mission de patrouiller un espace aérien et de l’interdire aux avions ennemis, notamment les bombardiers. Un rôle particulièrement important, si on se base sur les théories de Giulio Douhet. Le Fokker G.1 pouvait également être utilisé pour des missions d’attaque au sol ou de bombardement léger, grâce à sa capacité d’emport de 400 kg de bombes. Conçu initialement pour un équipage de 3 membres (pilote, bombardier, mitrailleur), tous les G.1 hollandais eurent le siège du bombardier retiré, car ils ne seront utilisés que pour l’attaque au sol.

Comme tous les appareils Fokker de cette période, le G.1 est un assemblage composite. Le devant de la nacelle centrale et les poutrelles de queue sont en armature soudée recouverte d’aluminium, l’arrière de la nacelle centrale et les ailes sont en bois recouverte de Triplex (Technique développée avec succès par Fokker pour ses avions de transport de passagers).

Son vol inaugural eut lieu le 16 mars 1937 à Welschap près d’Eindhoven. Les vols suivant révélèrent quelques problèmes de conception. Les moteurs d’origine Hispano-Suiza consommaient trop d’huile, les concepteurs voulurent les remplacer par des Rolls-Royce Merlin mais ils étaient indisponibles à cette date (ce qui en aurait fait le chasseur le plus rapide de cette période). À la fin deux variantes furent établies : une version biplace motorisée avec des Bristol Mercury VII, et une version monoplace utilisant des Pratt & Whitney R-1535, moins puissants mais plus fiables. En outre, le poids engendré par les huit mitrailleurs dans le nez de l’appareil rendait les conditions de pilotage au décollage et atterrissage difficiles. Ce problème ne fut jamais vraiment résolu.

Outre l’armée de l’air hollandaise, plusieurs nations montrèrent de l’intérêt pour le Fokker G.1. Bien que cet appareil fût construit suivant les spécifications de l’armée de l’air française, la France préféra des avions de fabrication nationale, comme le Breguet 69.

L’armée de l’air espagnole commanda 37 unités. Après la mobilisation de 1939, ces versions monoplaces furent réquisitionnées par l’armée hollandaise. Cependant, les Hollandais eurent des difficultés à les armer, à tel point, qu’en 1940 seuls quatre étaient en état de combattre.

Les Danois commandèrent 12 G.1 en configuration bombardier en piqué. Ils devaient être construits sous licence, mais la commande ne fut jamais prête du fait de l’invasion nazie. Les services de renseignement allemands pensent que certains furent assemblés, rien ne put le prouver.

Les autres pays intéressés furent la Suède (17 unités), la Belgique, la Turquie, la Hongrie et la Suisse, mais du fait de l’invasion des Pays-Bas, aucun appareil ne fut livré.

La Luchtvaartafdeeling (Armée de l’air hollandaise) commanda 36 appareils équipés de moteurs Bristol Mercury VIII (Moteur standard de l’armée hollandaise) pour constituer deux escadrilles.

Quand les Nazis envahissent la Hollande le 10 mai 1940, 23 de ces appareils, dont 4 équipés de R-1535 à destination de l’Espagne, sont prêts au combat les 3 éme escadrille de chasse basée à Waalhaven et 4 éme escadrille de chasse basée à Bergen.

L’invasion commence par l’attaque systématique des bases aériennes : une escadrille est complètement détruite au sol, tandis que l’autre totalise onze victoires confirmées sur l’ennemi.

Plusieurs G.1 furent capturés et reconvertis en avion d’entrainement pour les futurs équipages de Messerschmitt Bf 110.

Le lundi 5 mai 1941, le pilote d’essai T.H. Leegstra et l’ingénieur de Fokker Piet Vos, partirent de Schipol et ramenèrent un G.1 no.362 en Angleterre. Plus tard, ce G.1, reçoit les peintures de la RAF, mais ne vole plus, il fut alors utilisé par la Miles Aircraft Factory pour les tests des avions en structure bois sous le climat anglais.

Fokker G.1 :

  • 2 Moteurs Bristol Mercury VIII
  • 2 X 830 Ch
  • 475 Km/h
  • 9 mitrailleuses 7,92 mm 400 kg de bombes
  • 4800 Kg en charge
  • 10000 m de plafond pratique
  • 1510 km en distance franchissable
  • 2 ou 3 equipiers

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site