Fokker D.21

Fokker D.21 


Le Fokker D.21 est un chasseur intercepteur néerlandais conçu en 1935 pour servir initialement au sein de la ML-KNIL (Aviation militaire de l’armée royale des Indes néerlandaises). Petit et peu cher à produire, le D.21 est un avion rustique ayant des performances plutôt respectables pour cette période. Entré en fonction durant les premières années de la Deuxième Guerre mondiale, il était construit à l’époque dans de petits ateliers indépendants pour le compte de l’Armée de l’air néerlandaise ou Luchtvaartafdeeling ainsi que pour l’Armée de l’air finlandaise.

Le D.21 est un monoplan à ailes basses, en structure tubulaire acier recouverte en grande partie par du tissu de lin. Suivant la conception classique Fokker, il reçut des ailes en structure bois et un train fixe pour faciliter son utilisation dans les terrains difficiles. Doté d’une cabine fermée, il est motorisé par un moteur en étoile Bristol Mercury avec une hélice tripale. Son entrée en service en 1938, marqua un grand bond en avant pour l’armée de l’air néerlandaise, qui était alors essentiellement composée de vieux biplans à cockpit ouvert. Ce nouveau Fokker s’avéra être un avion extrêmement vigoureux capable d’atteindre une vitesse de 700 km/h en piqué...

En 1936, quelques-uns servirent pour le compte de la République espagnole. Bien que la commande de la ML-KNIL ait été annulée au profit d’appareils américains, la Luchtvaartafdeeling passa une commande de 36 unités qui arriva juste à temps pour participer à la lutte contre l’envahisseur allemand en mai 1940. Bien que plus lent et moins armé que le Messerschmitt Bf 109, le D.21 prit le dessus sur son adversaire dans les combats tournoyants grâce à une manœuvrabilité supérieure. Néanmoins, l’inégalité numérique eut raison de la plupart des D.21 lors de la bataille des Pays-Bas.

Les Finlandais construisirent, pour la Suomen ilmavoimat, 90 exemplaires sous licence munis de moteurs Pratt et Whitney plus puissants en plus de 7 D.21 achetés aux Néerlandais, qui servirent durant la guerre d’hiver. Contre les avions soviétiques, le Fokker se trouva plus approprié aux conditions finlandaises, grâce à son train fixe et son moteur radial. Plus tard dans la guerre, à l’apparition des nouveaux chasseurs russes, le D.21 se trouva nettement désavantagé avec son armement de 4 mitrailleuses de 7.7 mm et son moteur manquant de puissance. Un projet pour armer le Fokker de canons de 20 mm fut abandonné et seulement un seul avion reçut un armement de 2 canons de 20 mm et 2 mitrailleuses de 7.7 mm. Un autre avion reçut un train d’atterrissage escamotable mais, en raison de défaut de fabrication, la série fut arrêtée.

Pendant la guerre de continuation (1941-1944), l’usine finlandaise d’État de construction d’avion ou Valtion Lentokonetehdas produit 50 appareils avec le moteur de construction suédoise Pratt & Whitney R-1535 Twin Wasp Junior, dont le délai d’obtention est identique au Bristol Mercury. Ces modèles-ci, sont facilement identifiables avec une verrière allongée, un capot lisse et une entrée d’air ventrale.

L’Espagne et le Danemark achetèrent aussi les droits pour le produire sous licence.

Fokker D.21 :

  • Moteur    Bristol Mercury VIII
  • 830 Ch
  • 420 Km/h
  • 4 mitrailleuses FN Browning M36 de 7.92 mm
  • 1970 Kg en charge
  • 9350 m de plafond pratique
  • 930 km en distance franchissable
  • 1 Pilote

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site