Hawker Fury/Seafury

Hawker Fury/Seafury : Un monstre de puissance

 

Le Hawker Fury était un chasseur britannique développé pour la Royal Navy par le constructeur Hawker-Siddeley durant la Seconde Guerre mondiale. Il fut le dernier appareil à hélice de la Royal Navy, l'un des plus rapides monomoteurs à pistons jamais construit, et le dernier chasseur à hélice à abattre un jet.

Le Hawker Fury fut le successeur du Hawker Typhoon et du Hawker Tempest.

Le Fury fut conçu en 1942 par le célèbre Sidney Camm en réponse à un appel d'offres émis par la Royal Air Force visant à remplacer le Tempest II. Conçu comme « un Tempest en plus léger », il utilisait comme son aîné une aile semi-elliptique rivetée au centre du fuselage. Le fuselage lui-même était similaire à celui du Tempest, mais totalement monocoque et avec un cockpit surélevé afin de fournir une meilleure visibilité au pilote.

Le Ministère de l'Air fut suffisamment convaincu par le projet pour publier un cahier des charges (Air Ministry Specification F.2/43) le concernant.
Six prototypes furent commandés : deux furent motorisés par des Rolls Royce Griffon, deux par des Centaurus XXII, un par un Centaurus XII et le dernier servit aux tests de structure. Le premier Fury à prendre l'air était le NX798, ce premier vol eut lieu le 1er septembre 1944 et l'avion était motorisé par un Centaurus XII entraînant une hélice quadripale Rotol.

Le second fut le LA610 qui prit l'air le 27 novembre 1944, animé par un Griffon 85 entraînant une hélice constituée de doublets tripales contra-rotatifs. À ce moment, le développement du Fury était mené de front avec celui du Sea Fury de sorte que le prototype suivant à prendre l'air fut un Sea Fury, le SR661, décrit comme une « navalisation » du Fury. Le NX802 fut le dernier prototype à voler (le 25 juillet 1945), mû par un Centaurus XV.

Avec la fin du conflit en Europe, le contrat du Fury fut annulé par la RAF et le développement se concentra sur le Sea Fury.

Le LA610 fut alors remotorisé par un Napier Sabre fournissant près de 4 000 chevaux, devenant ainsi le Hawker à piston le plus rapide, atteignant 780 km/h En 1943, la conception de l'appareil fut modifiée pour s'accorder au cahier des charges N.7/43 de la Royal Navy décrivant un chasseur basé sur un porte-avions. La société Boulton-Paul Aircraft fut chargée de la conversion, cependant que Hawker continuait le développement de la version terrestre. Le premier prototype du Sea Fury, le SR661, effectua son premier vol le 21 février 1945, motorisé par un Centaurus XII.

Ce prototype était muni d'une crosse d'appontage mais n'était pas encore équipé des ailes repliables destinées à faciliter le stockage des avions.
Le SeaFire (version navalisée du Supermarine Spitfire) ne s'était jamais révélée adaptée à un usage sur porte-avions, sa visibilité médiocre et un train d'atterrissage à voie étroite rendaient les décollages et appontages particulièrement dangereux.

En conséquence, le Sea Fury F X le remplaça sur la plupart des porte-avions. Les Sea Fury furent affectés aux escadrons 736, 738, 759 et 778 de l'aéronavale.
Le F. X fut suivi par le Sea Fury FB.XI, variante chasseur-bombardier (que l'on appellera plus tard FB 11) qui sera produite à 650 exemplaires.

Le Sea Fury demeura le principal chasseur-bombardier de l'aéronavale jusqu'en 1953 avec l'introduction du Hawker Sea Hawk et du Supermarine Attacker.
Un total de 74 Sea Fury FB11 (ainsi qu'un exemplaire du FB 10) servirent dans l'aéronavale Canadienne (R.C.N : Royal Canadian Navy) entre 1948 et 1956. Tous appartenaient au 871e escadron, opérant à partir du HMCS Magnificent (CVL 21).

Hawker Fury/Seafury :

  • Moteur Bristol Centaurus XVIII
  • 2550 Ch
  • 740 km/h
  • 4 Canons de 20 mm 2 Bombes ou 12 Roquettes
  • 6650 Kg en charge
  • 11000 m de plafond pratique
  • 1130 km en distance franchissable
  • 1 pilote

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×