Vought F4U Corsair

Vought F4U Corsair : Le chasseur de légende des "Têtes brulées"

 

Le Chance Vought F-4U Corsair est un avion de chasse Américain, utilisé de la Seconde Guerre mondiale jusqu'au années 70.

Cet appareils est l’un des plus connus de la Seconde Guerre mondiale, notamment grâce à la série télévisée « Les Têtes brûlées ». C’est essentiellement dans le Pacifique qu’il s'illustre, en servant à la fois au sein de l'US Navy et de l'US Marine Corps.

En 1938 à la demande de l'US Navy qui voulait remplacer son chasseur embarqué, le F-4F Wildcat, la firme Chance Vought débute sa conception.
Un prototype est conçu par l'ingénieur en chef Rex Biesel début 1940, le premier vol a lieu le 29 mai de cette année et 2 ans de recherches supplémentaires sont nécessaires pour le développement du Corsair. Le 30 juin 1941, l'aéronavale américaine passe une commande de 584 appareils livrables un an plus tard.

La conception du Corsair est réalisée selon les critères de l’époque, excepté pour la forme de la voilure en W, appelée aussi "ailes de mouette inversées" apportant ainsi des améliorations techniques. L’hélice, qui mesure plus de 3 mètres de diamètre, élève considérablement l'avant de l'avion, provoquant une perte importante de la visibilité et le train d'atterrissage est de trop grandes dimensions, apportant nombres de défauts.

Les ingénieurs de Chance Vought étudient ces problèmes et décident de doter le Corsair d'une voilure en W. Doté de ce système, les trains d'atterrissage sont situés au point le plus bas de la voilure et voient leur dimensions réduites, sans pour autant rapprocher l'hélice du sol, de plus, le train d'atterrissage pivotait de 90° en se rétractant.

Suite aux nombreux crashes de débutants ou de pilotes fatigués lors d'atterrissages ou décollages manqués sur porte-avions, le Corsair est surnommé le « tueur d'enseigne » a ces début.

A cette époque, les Américains, préféraient un poser « trois-points » (à plat), comme avec les Hellcat ou les Avenger, mais dans le cas du Corsair, cela l'amenait à une vitesse proche de celle du décrochage et qui le rendait instable aux manœuvres.

Les pilotes qui avaient la malchance de rater les brins d’arrêt avec la crosse d’appontage, risquait gros, car la brusque remise des gaz tendait à faire tourner l'appareil autour de l'hélice, abaissant l'aile gauche qui pouvait toucher le pont et entraîner l'accident.

Le F-4U Corsair était conçu autour du moteur et de l'hélice, le cockpit se trouvant en arrière des ailes pour l’amélioration de l'équilibre. Plusieurs améliorations sont apportées au cours de sa mise en service et ce suite aux plaintes de pilotes de la Navy, avec notamment la modification du train d’atterrissage qui faisait rebondir l’avion lors des appontages.

A partir de 1943, le Corsair est principalement déployé durant la campagne du Pacifique, notamment a Guadalcanal,  pour se battre contre le nouvel ennemi que constitue l’aviation japonaise. Entre le 7 et le 30 avril 1945, à l'occasion de la bataille d'Okinawa, l’US Navy déploie 305 Corsair, soutenus par 192 autres du corps des Marines.

Effectuant 600 missions, ceux-ci remportent 124 victoires, amenant ainsi le Corsair au rang d'avion de légende et à être surnommé « Sweet heart of Okinawa » (le bien-aimé d’Okinawa).

Avec un total de 2140 victoires, le Corsair atteint le second score des appareils de chasse américains du Pacifique, avec seulement 189 avions perdus en combat aériens.

Le Corsair a également servi durant la Seconde Guerre mondiale en Mer du Nord sous les couleurs britanniques, mais c’est vraiment dans le pacifique qu’il connait ses heures de gloire où plusieurs escadrons se sont rendus célèbres comme la VMF-214 des fameuses « têtes brûlées » et son non moins célèbre colonel, Gregory M. « Papy » Boyington.

Même chez les Japonais, le Corsair était devenu légendaire et connu sous le nom de « mort sifflante » en raison du bruit que faisait l'air sur les bords d'attaque des ailes

Cet avion légendaire fut construit en tout à 12 583 exemplaires, toutes versions confondues entre 1940 et 1952 par trois entreprises:

- Chance Vought à Stratford (Connecticut), puis à Dallas (Texas).
- Goodyear Aircraft à Akron (Ohio) : Avec le Corsair FG-1.
- Brewster Aeronautical à Warminster (Pennsylvanie) : Avec le Corsair F3A-1.

Le F-4U Corsair fut aussi vendu à d'autres pays comme le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande durant le conflit, puis à la France, qui l’utilisera en Indochine, l'Argentine, le Honduras et le Salvador après guerre.

Vought F4U Corsair :

  • Moteur Pratt Whitney R-2800-8W
  • 2100 Ch
  • 710 Km/h
  • 6 Mitrailleuses 12.7 mm ou 4 Canons 20 mm et 900 Kg de bombes
  • 6650 Kg en charge
  • 11250 m de plafond pratique
  • 1635 Km en distance franchissable
  • 1 pilote

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site