Mitsubishi Ki109

Mitsubishi Ki109

 

Dérivé du Ki-67 Hiryu bombardier lourd japonais, et conçu comme intercepteur, le Ki-109 a été initialement prévu en deux versions: le Ki-109-ko équipé de deux canons de 37 mm, montés obliquement et le Ki-109-Otsu équipés de radar et d'un phare de recherche de 40 cm. L'intention de base est que les deux versions de l'avion travaillent en équipe.

Le système s’avérant trop compliqué, le projet est redéfini en bombardier-intercepteur, avec le montage d’un canon de 75 mm, afin d’affronter la menace croissante des Boeing B29 sur le Japon.

Le Ki-109 conserve la plupart des qualités dynamique du bombardier Ki-67, avec un armement défensif moins important et l'utilisation de 2 moteurs Mitsubishi Ha-104 de 1900 chevaux. Le Ki-109 est défendu par une seule mitrailleuse lourde de calibre 12.7 mm dans la queue. L'armement est complètement offensif avec son canon anti-aérien de 75 mm dans le nez, chargé manuellement, qui peut atteindre un B29 en restant hors de portée du système de défense de celui-ci.

Le premier prototype Ki-109 est achevé en août 1944. Le deuxième est testé avec des moteurs Mitsubishi Ha-104-RU, muni de turbocompresseurs, prévus pour les modèles de séries.

A cette époque, la stratégie de l’USAF est le bombardement a basse altitude et de nuit, rendant le concept obsolète. Finalement, seuls 20 exemplaires ont vu le jour avec le moteur Ha-104 sans turbocompresseur, trop compliqué a produire a cette période.

Mitsubishi Ki-109 :

  • 2 Moteurs Mitsubishi Ha-104
  • 2 X 1900 Ch
  • 550 Km/h
  • 1 Canon de 75 mm et 1 mitrailleuses de 12.7 mm
  • 10800 kg en charge
  • 9500 m de plafond pratique
  • 2200 Km de distance franchissable
  • 4 Equipiers

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site