North American B25 Mitchell

North American B25 Mitchell : Raid sur Tokyo

 

 

Le North American B25 Mitchell fut l'un des meilleurs bombardiers moyen de la Seconde Guerre mondiale.

Il commença sa carrière par une action d'éclat (Raid sur Tokyo- voir les combats aériens), et devient Le cauchemar de la Marine impériale japonaise avec son canon de 75 mm.

Le B25 Mitchell est un bombardier moyen dont les performances de vol étaient appréciées par l'USAF. En effet cet appareil était doté d'une grande maniabilité et d'une vitesse satisfaisante pour les missions qui lui étaient assignées.

D'une efficacité incroyable, il fut l'appareil de bombardement bimoteur le plus produit par les usines aéronautiques pendant la guerre.

Environ 9 800 avions furent livrés dont 2 600 étaient à disposition de la flotte américaine.

Ses qualités se firent vite connaître et la RAF en commanda pour remplacer les bombardiers Boston de l'escadron Lorraine en 1944.

Il sortit en 1939 des ateliers en qualité d'avion bombardier à rayon d'action moyen.

Il fut mis en service en 1941 dans les principales armées américaines (USAF, US Navy).

Il avait des dimensions tout à fait respectables: 20,6 m d'envergure, 15,5 m de longueur.

Le B-25 Mitchell était équipé de 2 moteurs Wright R-2600-13 de 1 700 ch chacun.

Certaines versions disposaient d'un canon de 75 mm et de 14 mitrailleuses de 12,7 mm (B25G).

Une des versions, le B25C avait même des râteliers de bombes sous les voilures augmentant considérablement sa charge offensive.

Sa vitesse atteignait 442km/h à 4 000 m d'altitude.
L'engagement le plus célèbre du B-25 Mitchell fut le raid du colonel Doolittle. Il était censé attaquer Tokyo en représailles à l'attaque de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941.

On retrouve le B-25 sur tous les théâtres d'opération, en particulier dans les forces stratégiques :

9th USAF (basée en Angleterre) et 12th USAF (basée en Afrique du Nord puis dans le sud de l'Italie, la Sardaigne et la Corse).

Déjà pendant la guerre, les premières versions du Mitchell (A, B, C) furent converties en appareils d'entraînement (AT24).

Après la guerre de nombreux B25 furent retirés des premières lignes. Certains rejoignirent la base de Yuma (Arizona), où ils furent affectés à l'entraînement au bombardement sans visibilité (TB25).

D'autres furent convertis en appareils de transport rapide destinés aux officiers de haut rang (CB25) et c'est dans cet appareil que le Maréchal Leclerc trouva la mort le 28 novembre 1947.

Dès 1944, un film raconta la planification et l'exécution du raid de Doolittle sur Tokyo : Thirty Seconds Over Tokyo (Trente secondes sur Tokyo). C'est aussi l'avion visible dans Les Plus Belles Années de notre vie (1946).

Des B25 furent employés pour les prises de vue aérienne pour le film La Bataille d'Angleterre : Ses versions à nez vitré expliquent pourquoi l'industrie cinématographique fit appel au B-25, surtout lors de prises de vue en plein ciel.

North American B25 Mitchell :

  • 2 Moteurs Wright R-2600-17
  • 2 X 1700 Ch
  • 440 Km/h
  • 1 Canons 75 mm 14 Mitrailleuses 12.7 mm 1460 Kg de bombes
  • 16350 Kg en charge
  • 7250 m en plafond pratique
  • 2170 Km de distance franchissable
  • 5 Equipiers

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×