Martin B26 Marauder

Martin B26 Marauder

 

Le Martin B26 fut un bombardier moyen conçu en vue de répondre à une spécification émise en 1939 par l'USAF.

Le cahier des charges Circular Proposal 39-640 demandait un bombardier moyen propulsé par 2 moteurs. Six mois plus tard, le Martin Model 179 apparaissait et au fur et à mesure des travaux, les militaires s'aperçurent qu'il était le modèle ayant la plus grande avance technologique.

Si bien qu'en septembre 1939, la pression de la guerre en Europe devenant de plus en plus importante, la firme Américaine Martin bénéficia d'un contrat portant sur 201 appareils avant même la construction du premier exemplaire.

Cette démarche, sans précédent dans l'histoire de l'USAAC, dispensait le constructeur de la mise au point de prototypes et d'appareils de pré-série, de telle sorte que le premier B26 de série effectua le vol initial le 25 novembre 1940. Il entre en service pour la première fois le 8 décembre 1941 soit quelques jours après l'attaque japonaise sur la base américaine de Pearl Harbor.

Dans le Pacifique, il s'illustra pendant la bataille de Midway.

Les essais officiels montrèrent que le B26 affichait des performances supérieures aux exigences du programme, mais au détriment des qualités de pilotage à basse vitesse. Le B26A bénéficia alors de certaines améliorations jugées nécessaires, toutefois l'augmentation du poids en charge qui en résulta entraîna des accidents de plus en plus nombreux (ces incidents lui valurent le surnom de la part des pilotes de « Widow Maker » (faiseur de veuves).

Baptisé par la suite Marauder, cet avion se présentait comme un monoplan à aile haute cantilever au fuselage spacieux, de section circulaire, dans lequel prenait place un équipage de cinq hommes (puis sept). Équipé d'un train d'atterrissage tricycle, l'appareil était propulsé par deux moteurs en étoile Pratt & Whitney R-2800-5 de 1 850 chevaux chacun.

Poursuivant sa carrière, le Marauder devait enregistrer le taux de pertes le plus bas de tous les avions américains employés en Europe par la 9th USAF.

Dès décembre 1941, l'appareil entra en service au sein de l'USAF dans le Pacifique, ce fut par ailleurs le premier bombardier moyen à être utilisé dans les campagnes du Pacifique.

Puis, des B26B et B26C firent leur apparition en Afrique du Nord avec l'opération Torch en novembre 1942 dans douze unités appartenant aux 17th, 319th et 320th Bombardment Groups de la 12th USAF.

Les B26 furent donc utilisés lors des divers débarquements méditerranéens et fournirent un appui remarquable aux troupes alliées en Corse, en Italie, en Sardaigne, en Sicile et dans le sud de la France avec notamment l'opération Anvil Dragoon.

Utilisé dans des missions tactiques, le Marauder prit une place de plus en plus importante dans la 9th USAF.

Leur capacité de bombardement à basse altitude fut aussi l'une des raisons du peu de pertes de troupes américaines à Utah Beach lors du débarquement de Normandie.

L'appareil a aussi volé sous d'autres cocardes que celle américaine. En vertu de la loi Prêt-Bail la RAF prit en compte 522 Marauder, qui volèrent dans 4 Squadrons (14, 39, 326, 327) et 454 Marauder opérèrent dans les Squadrons 12, 21, 24, 25 et 30 de la South African Air Force qui évoluèrent aux côtés des B26 de la 12th USAAF.

Le Marauder fut définitivement retiré du service en 1948 et la dénomination de B26 passa au Douglas Invader.

Enfin, après le débarquement allié en Afrique du Nord, plusieurs groupes français des Forces aériennes françaises libres furent réarmés avec cet appareil.
Le Martin B26 eut aussi un usage jusque dans la guerre du Vietnam puisque le président Kennedy y fit envoyer deux escadrilles utilisant cet appareil.

Martin B26 Marauder :

  • 2 Moteurs Pratt Whitney R-2800-43
  • 2 X 2000 Ch
  • 450 Km/h
  • 11 Mitrailleuses 12.7 mm 2000 Kg de bombes
  • 17350 Kg en charge
  • 7200 m en plafond pratique
  • 1770 Km de distance franchissable
  • 7 Equipiers 

b26-10.jpg

b-26-10.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site