Boeing B17 Flying Fortress

Boeing B17 Flying Fortress: La forteresse volante

 

Le Boeing B17 Flying Fortress est certainement le bombardier américain le plus connu de la seconde guerre mondiale, c'est en tout cas celui qui a largué le plus de bombes au cours de ce conflit. Son impressionnant système de défense lui valut le surnom de Forteresse Volante.

Pour répondre a une demande de l'armée de l’air américaine concernant un bombardier multi moteurs capable de transporter une tonne de bombes à plus de 3000 km, en volant à une vitesse moyenne de 320 km/h, Boeing commença le travail de conception sur le Modèle 299 dès juin 1934, en proposant un appareil équipé de 4 moteurs.

Le prototype fait son premier vol le 28 juillet 1935 et montre rapidement ses capacités en effectuant un vol non-stop de 3380 km à la vitesse moyenne de 373 km/h.

Le Modèle 299 avait un équipage de 8 membres, dont 4 mitrailleurs et était propulsé par des moteurs Pratt & Whitney R-1690 Hornet de 750 ch.

L’armée de l’air signe un contrat pour 65 avions de présérie désigné YB-17, celle-ci n’ayant pas retenue les propositions des autres constructeurs et ce juste avant qu'un accident ne détruise le prototype, le 30 octobre 1935.

Un certain nombre de modifications interviennent sur le prototype, avec notamment, un agrandissement de la dérive, la suppression de la tourelle de nez, des moteurs plus puissants et l’installation d'un système de visée pour le bombardement, a la suite desquels la fabrication en série est lancée avec le B17-B, dont les livraisons commencent en juillet 1939.

Le B17-B est aussitôt suivi par le B17-C, dont les tourelles de défense sont améliorées et qui reçoit une mitrailleuse de 12,7 mm à l'avant, du blindage pour protéger l'équipage et des réservoirs auto-obturant, puis par le B17-D avec une mitrailleuse de plus sous le ventre et un refroidissement des moteurs amélioré.

C’est avec la version B17-E que commence réellement  la production en grande série en 1941. Cette nouvelle déclinaison corrige un défaut majeur du B17, qui est l'impossibilité de défendre correctement l'avion contre un attaquant venant de l'arrière. Pour palier a ce défaut, une nouvelle tourelle est placée à l'extrémité du fuselage avec 2 mitrailleuses de 12,7 mm.

La position des autres mitrailleuses est également améliorées, de sorte que le B17-E dispose finalement de 8 mitrailleuses de 12,7 mm, dont 4 sont commandées à distance et une de 7,62 mm placée à l'avant.

Le premier B17-E décolle en septembre 1941 et quelques exemplaires sont déjà en unité opérationnelle à Pearl Harbor lors de l'attaque surprise des japonais.

L'expérience des opérations montre une défense insuffisante du secteur avant, une tourelle avec 2 mitrailleuses de 12,7mm est donc ajoutée sous le nez, portant ainsi l’armement défensif a 13 armes, en conservant celles du B17-F.

Sur le terrain, la robustesse du B17 est fort appréciée par les équipages qui savent qu'ils peuvent rentrer à bon port même après avoir encaissé de gros dommages.

La robustesse du B17, n’empêche pas la perte au combat de 4750 exemplaires, ce qui représente un peu plus du tiers d’avions construits.

Le B17, affiche de bonnes performances à haute altitude, par contre, sa capacité d'emport de charges offensive est plus limitée que celle des autres bombardiers lourds de son époque.

Les unités de la 8éme Air Force arrivent des États-Unis et s'établissent à High Wycombe, en Angleterre, le 12 mai 1942 pour former le 97éme groupe de bombardement et ainsi appliquer la tactique officielle de l’USAF, a savoir, le bombardement à haute altitude en utilisant le viseur à correction gyroscopique Norden, alors secret.

Le 17 août 1942, dix-huit bombardiers B17 du 97éme groupe attaquent avec succès la gare de triage de Rouen-Sotteville.

Les stratégies différentes des forces de bombardement britanniques et américaines sont organisées à la conférence de Casablanca en janvier 1943, résultant ainsi sur une offensive combinée, l'opération Point Blank qui devait affaiblir la Wehrmacht et établir une supériorité aérienne en vue de l'offensive terrestre.

Cette opération débute par l'attaque de cibles sur l'Europe occidentale. Le général Ira C.Eaker et la 8éme Air Force placent en effet la plus haute priorité dans la destruction de l'industrie aéronautique Allemande, et en particulier les usines d'assemblage de chasseurs, de moteurs et de roulements à billes.

Un raid sur la ville de Schweinfurt illustre ce qu'on devait appeler ensuite la "Grande semaine".

Escorté de chasseurs P47 et P51 équipés de réservoirs supplémentaires améliorés pour accroitre leur rayon d'action, seulement 11 des 231 B17 furent perdus lors de cette opération.

La tactique d’escorte des bombardiers, permit de réduire le taux de pertes à sept pour cent et seulement 247 B17 furent perdus pendant les 3500 sorties de la "Grande Semaine".

En septembre 1944, vingt-sept des quarante groupes de la 8éme Air Force et six des 21 groupes de la 15éme USAAF utilisaient des B17.

Les pertes dues à la défense antiaérienne allemande, appelé Flak, continuèrent à être lourdes tout au long de l’année 1944, mais en avril 1945, le taux de pertes devient si bas qu’il ne nécessite plus de remplacements d’avion et que le nombre d'appareils par groupe de bombardement est réduit. L’offensive combinée de bombardement des alliés a réussi.

Le B17 "Memphis Belle", exemple type de la popularité de l’avion, est un bombardier dont de nombreux films relatent l'exploit de réussir 25 missions, signifiant ainsi pour l'équipage un billet de retour pour les États-Unis.

Cet exploit est réussi pour la première fois en 1943, par le capitaine Robert Morgan et son équipage, dont la 26éme mission consista à ramener Memphis Belle aux États-Unis. Cet appareil est aujourd'hui conservé à Memphis.

Aujourd’hui, il reste encore un nombre assez important de B17 maintenus en état de vol, avec notamment en France, le B17 « Pink Lady », visibles lors de meeting aériens.

Le B17 fut construit à 12 677 exemplaires et servit sur tous les théâtres d'opération jusqu'en 1945. La version construite dans le plus grand nombre d'exemplaires fut le B17G.

 Boeing B17 Flying Fortress :

  • 4 Moteurs Wright R-1820-97
  • 4 X 1200 Ch
  • 490 Km/h
  • 13 Mitrailleuses 12.7 mm 4760 Kg de bombes
  • 32660 Kg en charge
  • 10760 m en plafond pratique
  • 5740 Km de distance franchissable
  • 10 Equipiers

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site