Satoshi Anabuki

Satoshi Anabuki

Satoshi Anabuki est né en 1921 dans la province de Kagawa. Après avoir effectué ses études secondaires, il réussit le concours d'entrée pour devenir Cadet de l'Air et entre à l'école de l'Air de Tokyo en avril 1938, après quoi il poursuit à l'école de Kumagaya puis l'entraînement à la chasse à l'école de Tachiarai.

Il termine son cursus en mars 1941 et se trouve affecté au 3eme Chutai du 50éme Sentai à Formose en juillet 1941.

Promu Caporal en octobre 1941, il n'a que 19 ans lorsque la guerre du pacifique éclate. Il participe tout d'abord à la Campagne des Philippines, comme ailier du Sous-lieutenant Kanamaru Teizo et remporte sa première victoire le 21 décembre 1941 en abattant un P40 à proximité de Lingayen. Le 3eme Chutai reste à Luzon pendant que le reste du Sentai est envoyé en Birmanie. Le Chutai opère au-dessus de la péninsule de Bataan jusqu'à la réédition des troupes Philippines et Américaines.

Au cours de ces opérations, il revendique la destruction de deux autres P40 le 9 février 1942 au-dessus de Limai.

Retournant au Japon en avril, son unité est équipée du nouveau Nakajima Ki43-I et Anabuki donne le nom de "Fukubi" à son appareil personnel. Le 50eme Sentai fait mouvement vers la Birmanie en juin 1942 et en septembre s'installe à Mingaladon. Au cours des 12 mois qui vont suivre, Anabuki réalise 137 sorties et revendique 30 victoires (dont 5 probables). Dans ses propres notes, il indique avoir rencontré 48 fois l'ennemi et considère avoir remporté une victoire à chaque rencontre.

Considéré comme un jeune homme modeste, Anabuki est toutefois doté d'un véritable esprit de guerrier et le Capitaine Kuroe, son chef d'unité notera qu'il s'agit d'un pilote brave, tenace et très bon tireur et dont la tactique d'attaque préférée consiste à attaquer par l'arrière, en piqué.

Le 24 décembre 1942, juste après avoir décollé de Magwe, il revendique 3 Hurricane malgré un train d'atterrissage endommagé empêchant la rétraction de l'une des jambes de train. L'un des appareils alliés effectue un atterrissage forcé dans la rivière Irrawaddy et le pilote est fait prisonnier.

Le 26 janvier 1943, il parvient à abattre un bombardier B24, un appareil réputé indestructible par les Japonais dopant ainsi le moral des autres pilotes de l'unité. Son engagement le plus important aura lieu le 8 octobre 1943 lorsqu'il intercepte une formation de B24 escortés par des P38.

Il revendique tout d'abord la destruction de deux appareils de chaque type avant de percuter volontairement un troisième bombardier qui s'écrase un peu plus tard. Il doit lui-même se poser sur l'eau avant d'être secouru. Il retrouvera son unité trois jours plus tard et recevra une citation individuelle de la part du commandant des forces en Birmanie, un honneur rare du vivant d'un pilote Japonais.

On lui interdit alors de reprendre part au combat et il est renvoyé au Japon en février 1944 pour devenir instructeur à Akeno. Là il est surnommé "Momotaro de Birmanie".

Après avoir été promu Sergent Major, il revendique 6 nouvelles victoires au-dessus des Philippines et du Japon lors de la phase finale des combats à bord de son Ki84, devenant ainsi le pilote de l'Armée Impériale ayant remporté le plus grand nombre de victoires au cours de la seconde guerre mondiale.

Après guerre, il rejoindra l'Armée d'Auto Défense Japonaise comme pilote d'hélicoptère et se retirera avec le grade de Major

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site