Adolph Malan

Adolph Malan

 

Mieux connu sous le nom de Sailor Malan, il a mené l’escadron 74 de la RAF et sous sa direction, celle-ci est devenue l'une des meilleures unités de la RAF

Né à Wellington, Afrique du Sud, Adolf Malan s’engagea dans la RAF en 1936. Au terme de sa période d’instruction, il fut désigné pour rejoindre l’escadron 74, où il pilota au début des Hawker Demon, puis des Gloster Gauntlet.

Au début de l’année 1939, l’unité fut dotée des nouveaux Spitfire, et Malan accéda au grade de Flt Lt. En mai 1940, son escadron joua un rôle actif dans la bataille aérienne de Dunkerque, où Malan parvint à abattre 3 avions ennemis, 2 autres en collaboration et en à endommager 3 supplémentaires. Pour cet exploit, il se vit décerner la DFC.

Dans l’intervalle séparant l’évacuation de Dunkerque et la Bataille d’Angleterre, Malan effectua quelques sorties de nuit. Au cours de l’une d’elles, la nuit du 18 an 19 juin, il réussit à abattre deux He 111 (donnée confirmée par les archives allemandes). Pour ce nouvel exploit, on ajouta une barrette à la première médaille.

 En août 1940, il bénéficia dl une montée en grade et devint squadron leader, prenant en charge le commandement de l’escadron 74. Son palmarès de victoires allait croissant, et le 1" mars 1941, il en était à 15 avions abattus, 6 abattus en collaboration, 2 destructions probables et 7 appareils endommagés.

Au terme de la Bataille d’Angleterre, Malan jouissait d’une solide réputation de stratège aérien. La formation tactique qu’il avait mise au point fut adoptée par la plupart des unités de chasse diurnes du Département des Avions de chasse, en 1941, et ses fameux Dix Commandements de la Lutte Aérienne furent distribués dans l’ensemble du Département.

Faisant allusion à Malan, l’ACM Sir Hugli Dowding disait : "Je l’admirais et le tenais pour l’un des plus brillants éléments du Commandement de la Chasse. C’était un pilote soucieux non seulement de ses propres résultats, mais aussi et surtout de l’efficacité de son escadron et de la sécurité des pilotes qui combattaient sous ses ordres".

En mars 1941, il fut nommé Chef de l’Escadre de Chasse de Biggin Hill, alors équipée de SpifireV.

En Octobre 1943, il est devenu officier commander du 19éme Fighter Wing,  puis commandant de la 145éme (Free French) Fighter Wing à temps pour le jour J.

Malan a élaboré 10 règles simples pour les pilotes de chasse, diffusées à travers les  RAF Fighter Command, sur la plupart des bases aériennes.

Règles du combat aérien :

  • Attendez, jusqu'à ce que vous voyiez le blanc de ses yeux. Tirer de  courtes rafales d'une à deux secondes.
  • Les deux mains sur le manche et concentrer votre vue sur la ligne de mire.
  • Toujours garder une forte surveillance. «Gardez votre doigt prêt ».
  • La Hauteur vous donne l'initiative.
  • Toujours tourner et attaquer de face.
  • Prendre vos décisions rapidement. Il est préférable d'agir rapidement, même si vos tactiques ne sont pas les meilleurs.
  • Ne pas voler droit et de niveau plus de 30 secondes dans le secteur de combat.
  • Quand vous piquez pour attaquer, toujours laisser une partie de votre formation au-dessus, en couverture.
  • Initiative, Agressivité, discipline en vol, et  travail en équipe sont des mots qui signifient quelque chose dans le combat aérien.
  • Allez rapidement, tapez dur et Sortez!

Son palmarès final faisait état de 27 avions abattus, 7 abattus en collaboration, 3 destructions probables et 16 appareils endommagés.

Malan quitta la RAF au lendemain de la guerre et retourna dans son Afrique du Sud natale, où il participa activement à la lutte contre l’apartheid. Il est décédé en 1963.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site