Un pilote Français s’évade à la barbe des Italiens

Cannes, le 16 aout 1943.

Un pilote français, courtois mais secret, le commandant Maurice Hurel, a réussi un coup de maitre sous les yeux incrédules de la commission d’armistice italienne.

Ce 16 aout 1943, le commandant Hurel part pour un simple vol de contrôle a bord du SO 90 en tant que directeur technique pour la SNCASO et parvient à soustraire le prototype aux autorités d’occupation, avec a son bord six passagers embarqués clandestinement le matin même lors de la visite des hangars de la Bocca, direction Alger…

sncaso-so-90.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×