Alerte rouge à Cambridge

Cambridge, le 23 février 1944.

Alors que les bombardiers allemands fondent sur Londres, à Cambridge, les Riglesford courent rejoindre leur abri. A la fin de l’alerte, quelle n’est pas leur surprise quand ils découvrent un Dornier Do17 qui s’est posé sans aucun bruit dans leur jardin. L’appareil échoué sur le gazon, est vide car l’équipage qui a sauté en parachute vient de se faire arrêter à 50 kilomètres de là.

Par contre, le bombardier a conservé toute sa cargaison de bombes incendiaires, soit deux tonnes de charge offensive, dont la mise a feu est ultra sensible. De plus il reste énormément d’essence dans les réservoirs. On ose à peine imaginer le pouvoir destructeur de l’avion en cas de crash. Le plus surprenant reste quand même le fait que l’avion, livré à lui même, ait pu, en volant en ligne droite, traverser sans dommage les tirs de la DCA anglaise et se poser seul et sans encombre.

do17-z2-9.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site